février 2020:Expérimentations lithographiques au Télégraphe, Toulon

à ce stade, la pierre a déja été imprimée une première fois (1 macule et un tirage test), le résultat n’ayant pas été concluant, nous avons conservé l’encre d’impression qui a été recouverte de gomme arabique (les traces de l’éponge sont visibles sur la pierre). Puis, j’ai « creusé » à nouveau à la gouge toutes les zones du premier dessin pour retrouver des creux « purs » (non bouchés par l’encre) et poursuivi le dessin.

premier tirage de la seconde version! il manque l’encre dans le fond qui est bloquée à l’encrage par la gomme arabique

 

Le noir commence à apparaître mais reste en grande partie bloqué par la pellicule de gomme arabique

 

4e et dernier tirage. c’est plutôt une épreuve d’artiste.

 

utilisation d’une brosse metallique pour gratter l’aplat de noir